Index du forum Les rubriques Vin et Argent...

Le prix des vins, les rapports Q/P, tout ce qui touche aux prix

Le prix de revient justifie-t-il toujours le prix de vente ?

Messagepar Lalex » Mar 21 Jan 2014 14:14

En jetant un œil sur la toile, je lis que le prix de production n’excède que très rarement les 10 à 15€ par bouteille.

Alors quand petit rendement il y a, quels sont les autres facteurs qui peuvent justifier l’augmentation des prix ?

Le prix augmente peut être alors car le nombre de bouteilles produites ne sera pas le même. Nous ne payons alors pas ce qu’il y a dans la bouteille mais plutôt les aléas climatique.
Par contre, lorsqu’il y a grand millésime ( avec rendement raisonnable ) le prix de la bouteille augmente aussi, ( car grand millésime) et la nous payons, par contre, ce qu’il y a dans la bouteille.

Et lorsqu’on prend l’exemple de 2011 en Bourgogne, quel est l’élément qui justifie l’augmentation de prix ?

J’ai l’impression qu’il y a un peu deux échappatoire pour justifier les augmentations, celle de dire que dame nature nous fais des misères et l’année suivante en nous honorant d’un grand millésime ?


Ps: Les admins peuvent ils rapatrier les quelques posts correspondant, du fil " Ampuis 2014 " sur celui ci ?

Alex,
Dernière édition par Lalex le Mer 22 Jan 2014 14:54, édité 1 fois au total.
Lalex
 
Messages: 2416
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Le prix de revient justifie-t-il toujours le prix de ven

Messagepar EricC » Mer 22 Jan 2014 14:28

Il y a deux questions en fait, une dans le titre du fil ("Le prix de revient justifie-t-il toujours le prix de vente ?"), à laquelle la réponse est "évidemment" non, tant les contre-exemples sont nombreux : ce n'est pas le prix de revient qui justifie le prix de vente d'une bouteille de Lafite/Petrus/RC (choisir le nom de son GC préféré)

Mais la question dans le corps du message est différente :
Alors quand petit rendement il y a, quels sont les autres facteurs qui peuvent justifier l’augmentation des prix ?

Dans les dépenses d'une entreprise viticole on peut compter :
  1. l'investissement initial : en particulier le prix de l'hectare (voir ici, déjà évoqué sur BDE)
  2. des investissements "périodiques" : machines, fûts, etc ...
  3. le prix du raisin (loin d'être négligeable pour les négociants en Champagne)
  4. des salaires (permanents, vendangeurs)
  5. des charges diverses, impĂ´ts (capsule fiscale)
  6. des coûts de production (traitements phyto, carburant, bouteilles, bouchons, étiquettes ...)
  7. d'éventuels frais de représentation (négligeables pour ceux qui bossent seul dans leur coin, mais sans doute conséquents pour quelques GCC bordelais)
Du côté des rentrées, à part le produit de la vente des bouteilles, je ne vois pas grand chose :)

Les salaires et charges augmentent grosso modo comme l'inflation, les investissements sont amortis sur plusieurs années, les coûts de production sont je pense relativement réguliers, il me semble qu'il n'y a pas beaucoup d'autres facteurs susceptibles d'expliquer des variations importantes des dépenses. La solution est bien à chercher du côté des recettes, donc du rendement. C'est je pense très clairement le facteur d'ordre 1 sur la rentabilité d'une entreprise viticole.
Et il ne faut pas oublier que quand un vigneron annonce un rendement en baisse de 20%, ce n'est pas une hausse des prix de 20% qu'il faut en contrepartie, mais de 25% pour équilibrer le résultat (parce que 1/0.8=0.25)
EricC
 
Messages: 1272
Inscrit le: Mar 4 Sep 2012 12:51

Re: Le prix de revient justifie-t-il toujours le prix de ven

Messagepar Francisco » Lun 15 Juin 2015 13:22

Qu'est ce qui justifie le prix :

La demande mon bon monsieur, la demande. Par rapport à une offre limitée, le prix ne peut qu'augmenter.
Si un domaine (ex clos de tart) a des clients qui sont pret Ă  lui acheter un prix dement, pourquoi ne pas augmenter ses prix ?
Francisco
 
Messages: 155
Inscrit le: Lun 8 DĂ©c 2014 20:57

Re: Le prix de revient justifie-t-il toujours le prix de ven

Messagepar Christian Rausis » Lun 15 Juin 2015 18:04

Francisco a Ă©crit:Qu'est ce qui justifie le prix :

La demande mon bon monsieur, la demande. Par rapport à une offre limitée, le prix ne peut qu'augmenter.
Si un domaine (ex clos de tart) a des clients qui sont pret Ă  lui acheter un prix dement, pourquoi ne pas augmenter ses prix ?


Et bien oui et non. Je connais des domaines valaisans qui font face à une très grande demande et qui ne pratiquent pas des prix déments, malgré leur offre limitée. Par contre ils essayent de satisfaire la majorité de leurs clients, surtout s'ils sont fidèles depuis longtemps.
Christian Rausis
Avatar de l’utilisateur
Christian Rausis
 
Messages: 3706
Inscrit le: Sam 8 DĂ©c 2007 13:04
Localisation: Valais

Re: Le prix de revient justifie-t-il toujours le prix de ven

Messagepar Didier » Lun 15 Juin 2015 18:12

Christian Rausis a Ă©crit:
Francisco a Ă©crit:Qu'est ce qui justifie le prix :

La demande mon bon monsieur, la demande. Par rapport à une offre limitée, le prix ne peut qu'augmenter.
Si un domaine (ex clos de tart) a des clients qui sont pret Ă  lui acheter un prix dement, pourquoi ne pas augmenter ses prix ?


Et bien oui et non. Je connais des domaines valaisans qui font face à une très grande demande et qui ne pratiquent pas des prix déments, malgré leur offre limitée. Par contre ils essayent de satisfaire la majorité de leurs clients, surtout s'ils sont fidèles depuis longtemps.


Assez en phase avec Christian ; il y aussi des domaines en Bourgogne qui gardent la tête froide sans augmenter de manière inconsidérée, bien que les volumes à vendre soient restreints.
Rappelons-nous également que la pénurie "orchestrée" artificiellement pour certains millésimes renommés et pour d'autres vignobles a fini par se retourner contre le système avec des vins qui se vendent désormais moins chers qu'après leur mise en vente... Ceux qui s'y sont brulés les ailes réfléchissent maintenant à deux fois avant de se jeter sur les achats de vins primeurs ou jeunes. Morale, éthique et business ne font pas forcément bon ménage.
Didier

"Si tu veux connaître quelqu'un n'écoute pas ce qu'il te dit mais regarde ce qu'il fait" Dalai Lama
Avatar de l’utilisateur
Didier
 
Messages: 4950
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 14:10

Re: Le prix de revient justifie-t-il toujours le prix de ven

Messagepar FrĂ©dĂ©ric B. » Lun 15 Juin 2015 18:16

Certains domaines ne se privent pas pour faire exploser leur prix, le top 50 bordelais et certains domaines en Bourgogne (Clos de Tart, Clos des Lambrays, DRC et pas mal d'autres) par exemple.
En revanche, ce n'est pas du tout une fatalité, certains refusent de s'engraisser (quand bien même on leur dirait qu'il vaut mieux que ce soit eux qui s'engraissent et pas le marché gris) comme Rayas, Charvin, Coche ou Raveneau, qui pourraient doubler voire tripler leur prix de vente et écouler encore 100% de leur production... Il y en a sûrement beaucoup d'autres. Quand on voit que les Clos de Raveneau sortent à 33 euros prix domaine... et le domaine arrive parfaitement bien à vivre avec ces prix de sortie. Maintenant, il suffit que quelques types en veuillent absolument et ça monte indéfiniment aux enchères.
Barème de notation: 19+ à 20 = Vin mythique / 18+ à 19 = Vin exceptionnel / 17+ à 18 = Grand vin / 16+ à 17 = Excellent vin / 15+ à 16 = Très bon vin / 14+ à 15 = Bon vin / 13+ à 14 = Vin moyen / 11+ à 13 = Vin médiocre / 10 à 11 = Vin très faible
Frédéric B.
 
Messages: 4311
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 20:47
Localisation: Montréal

Re: Le prix de revient justifie-t-il toujours le prix de ven

Messagepar Francisco » Mar 21 Juil 2015 19:12

>Et bien oui et non. Je connais des domaines valaisans qui font face à une très grande demande et qui ne pratiquent pas des prix déments, malgré leur offre limitée. Par contre ils essayent de satisfaire la majorité de leurs clients, surtout s'ils sont fidèles depuis longtemps

Oui christian. Ce genre d'attention pour les clients fidèles existent dans toutes les régions.
C'est beaucoup plus rare en cotes de nuits (Claude Dugat par ex).
Coté chablis j'aurais du mal à te citer (j'en connais pas à vrai dire) qui abusent. Les prix de Thomas pico sont un peu plus cher que les autres mais le personnage est sympathique, si tous les viticulteurs avaient son respect de la nature la terre se porterait mieux.

Edit: Cela se retourne aussi contre clos de tart. On peut tres bien s'y rendre et il y a toujours du stock à vendre à prix carabiné (qu'on trouve souvent moins cher en enchères)
Francisco
 
Messages: 155
Inscrit le: Lun 8 DĂ©c 2014 20:57


Retour vers Vin et Argent...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité