Index du forum Les rubriques Bordeaux Les Primeurs

Les Primeurs 2016

Messagepar thib88 » Mar 25 Avr 2017 07:36

Allez c'est partit pour les sorties primeurs :
(tous les prix s'entendent HT)

- Guiraud 35€50 (Avant les notes et identique aux 2 derniers millésimes)

- Lanessan 11€20
- Coutet 31€
- Arsac 15€90
- Climens 56€
- Paloumey 12€

- Cos Estournel 139€
A la recherche du flacon perdu...
thib88
 
Messages: 304
Inscrit le: Mar 28 Mai 2013 16:09
Localisation: Vosges

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar Lalex » Mar 25 Avr 2017 07:48

A ce propos, une "équipe" BDE fait-elle toujours les primeurs ( Christophe, Laurent, Vincent ? ) ?

Alex,
Lalex
 
Messages: 1932
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar thib88 » Mar 25 Avr 2017 10:02

- Doisy Daëne 30€80
- L'extravagant de Doisy Daëne 322€ :o :o
- Clos Floridène 12€25
- Clos Haut-Peyraguey 27€78
- Filhot 17€50
- La Rivière 12€30
- Cambon la Pelouse 12€
- Foucras Dupré 10€60
A la recherche du flacon perdu...
thib88
 
Messages: 304
Inscrit le: Mar 28 Mai 2013 16:09
Localisation: Vosges

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar thib88 » Mer 26 Avr 2017 17:02

- Clos Manou 18€33
- Vrai Canon Bouché 16€
- Lafleur-Gazin 31€85
A la recherche du flacon perdu...
thib88
 
Messages: 304
Inscrit le: Mar 28 Mai 2013 16:09
Localisation: Vosges

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar vinosophe » Jeu 27 Avr 2017 17:43

Bon les prix n'ont pas l'air d'être en baisse ;)

Ceci dit j'ai passé deux journées à goûter des 2016...et je suis loin de considérer le MILLESIME comme le plus grand depuis longtemps...c'est du moins ce que certains journalistes laissent entendre :o

Il y a de très grands vins, surtout en rive droite...mais pour moi trop de poivron en rive gauche :(
Mais hier soir un exceptionnel Pichon baron, bien plus mur que st Pierre et lafon rochet par exemple...
Les premiers crus de st Émilion sont presque tous excellents, voire plus :D

En dehors de Bordeaux, j'ai goûté de très beaux vins de Loire blancs, quelques Bourgogne vraiment remarquables en premier et grand cru...des Alsace difficiles à juger, et des rhones tres tres prometteurs :D

On reparlera de ce MILLESIME pas si homogène qu'on le dit après les mises en bouteilles...

Le seul avantage des Bordeaux 2016 est qu'ils pourront être appréciés dans leur jeunesse, tant leurs tanins sont fins et délicats, contrairement aux 2015 plus massifs et qui demanderont de la patience à mon avis... ;)

Bien cordialement
CHRISTOPHE
vinosophe
 
Messages: 3614
Inscrit le: Ven 19 Oct 2007 22:38
Localisation: BOURG en Gironde

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar Didier » Ven 28 Avr 2017 15:39

vinosophe a écrit:
En dehors de Bordeaux, j'ai goûté de très beaux vins de Loire blancs, quelques Bourgogne vraiment remarquables en premier et grand cru...des Alsace difficiles à juger, et des rhones tres tres prometteurs :D



Bonjour Christophe,
C'est exactement ce que plusieurs vignerons du Rhône Sud nous ont dit il y a quelques jours lorsque, à l'occasion de "Découverte en Vallée du Rhône", nous avons gouté 2014 et 2015.
Pour plusieurs producteurs avec lesquels nous avons évoqué le sujet, 2016 se situerait au-dessus de 2015... Pourtant 2015 semble déjà très réussi.... :good:
Amitiés
Didier

"Si tu veux connaître quelqu'un n'écoute pas ce qu'il te dit mais regarde ce qu'il fait" Dalai Lama
Avatar de l’utilisateur
Didier
 
Messages: 4704
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 14:10

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar Lalex » Jeu 4 Mai 2017 18:36

.
Le millésime 2016 à Bordeaux par Michel Bettane



Bordeaux a-t-elle mérité la chance insigne qui lui a permis de surmonter toutes les difficultés du cycle végétatif de 2016 et de produire en volume plus que confortable (5,5 million d’hectolitres) de grands vins, dont les meilleurs entreront dans l’histoire? À chacun de juger. Rappelons les grandes lignes d’un parcours cahotique terminant en triomphe. L’hiver est fort pluvieux avec plus de 500 mm d’eau, dont près de la moitié en janvier, soit trois fois le volume normal de précipitation. Les sols sont gorgés d’eau particulièrement sur les argiles. Mais comme ces pluies diluviennes ont été accompagnées d’une grande douceur (moins de cinq nuits avec température négative) la vigne débourre début mars en avance. Las, quelques gels fin avril et un mois de mai plutôt pluvieux retarde la végétation, mais surtout crée une humidité propice au développement des maladies cryptogamiques, avec une pression de mildiou terrifiante qui demandera d’utiliser les grands moyens (main d’œuvre et produits de traitement) pour sauver l’état sanitaire du vignoble. Quelques propriétés y perdront quand même un bon tiers de leur récolte faute de pouvoir traiter toutes leurs vignes en 24 heures. Premier miracle, dès le début de la floraison retardée jusqu’aux premiers jours de juin, le temps se retourne et la pleine fleur se passe sous un soleil rayonnant, contrairement au reste de la France. Il n’y aura que très peu de malformation dans les grappes, contrairement au reste de la France, et une bien meilleure homogénéité probable de maturation pour les vendanges. Du 20 juin au 13 septembre un anticyclone incroyablement stable maintient un fort ensoleillement et une absence remarquable de pluie (moins de 70 % par rapport à la moyenne), créant même ici ou là des zones de fort stress hydrique (oubliées, les trombes d’eau d’hiver) et des grillures du raisin, ce qui ne sera pas oublié par le raisin. La photosynthèse n’avance pas, mais consolation du vigneron, la chaleur dégrade les infâmantes pyrazines, responsables des parfums végétaux des raisins rouges. Les nuits fraîches équilibrent la sécheresse du jour. Second miracle le 13 septembre. Il tombe de 20 à 45 mm d’eau, ce qui fait revivre la vigne, puis une petite quinzaine de millimètres le 30 septembre. Le sort en est jeté, le millésime sera tardif avec une lente, mais régulière et confortable, maturation des raisins, ce qu’apprécient particulièrement les cépages rouges locaux. On vendangera des raisins au potentiel étonnant du 15 au 30 octobre, avec pour les terroirs précoces une qualité inconnue depuis 1989. Sauternes connaîtra des secondes tries glorieuses, relativement abondantes, ce qui minimisera la perte de qualité des derniers passages.

Nos dégustations confirment la réussite générale du millésime, tout type de vin, toute couleur, tout cépage confondus. Les couleurs sont intenses, les équilibres en acidité plus affirmés qu’en 2015, les parfums à de rares exceptions près ne présentent pas de caricature solaire et confite, même sur les merlots ramassés trop tard et les tannins ferment assurent au rouge une assise confortable et un grand potentiel de vieillissement. La grande question sera celle du succès commercial de cette récolte qui dépendra sans doute de la sagesse des viticulteurs dans la fixation des prix. Nous ne pensons pas que le climat économique international favorise une forte spéculation, mais avec les marchands anglais ou américains, on ne sait jamais.


www.mybettanedesseauve.fr


Alex,
Lalex
 
Messages: 1932
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar thib88 » Ven 5 Mai 2017 17:14

- Domaine de l'A 18,90€
- La Tour Carnet 24,31€
- Fombrauge 20€
- Prieuré Lichine 36€
- Suidiraut 53,50€
- Armailhac 38,10€
- Labégorce 23,75€
- Lafaurie-Peyraguey 40€
- Sigalas Rabaud 32,41€
- La Tour Blanche 32,41€
- Raymond Lafon 30,80€
A la recherche du flacon perdu...
thib88
 
Messages: 304
Inscrit le: Mar 28 Mai 2013 16:09
Localisation: Vosges

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar Lalex » Ven 25 Août 2017 11:24

.
L'info n'est pas très récente, mais juste comme ca:



Publié le 10/04/2017 à 12:55
Bordeaux primeurs 2016 : les prix des vins en direct
Découvrez en direct, au fur et à mesure de leur annonce, les prix des Bordeaux primeurs 2016, appellation par appellation.
Les notes et les commentaires de La RVF sont dans le numéro de mai. Vous aurez tous les éléments pour savoir s'il est sage d'acheter.



BORDEAUX IMPRIME À LA PLANÈTE SA VISION DU MILLÉSIME
La grande messe des Primeurs de Bordeaux commence chaque année par la dégustation de vins en cours d'élevage par des centaines de journalistes et d'acheteurs du monde entier. Leurs commentaires servent ensuite de références pour les transactions futures. Bordeaux donne ainsi très tôt le ton et imprime à la planète entière sa vision du millésime.

LES VINS ACHETÉS EN PRIMEUR NE SONT LIVRÉS QU'APRÈS LEUR MISE EN BOUTEILLES
Toute cette effervescence trouve son origine dans le système très particulier de diffusion des grands vins du Bordelais dans lequel la propriété produit les vins (mais ne les commercialise pas) et le négoce les distribue (mais ne les produit pas). Entre ces deux pôles, louvoient les courtiers, sortes de traders du tonneau, qui orchestrent ce fantastique échange virtuel de marchandises. Virtuel, car les vins ne seront physiquement livrés qu’après leur mise en bouteilles, soit 12 à 18 mois plus tard.

CHÂTEAUX, NÉGOCIANTS ET CONSOMMATEURS Y TROUVENT LEUR COMPTE
Dans ce système, chacun y trouve son compte : les châteaux qui bénéficient d’un apport de trésorerie, les négociants qui assurent leur approvisionnement et les consommateurs qui peuvent acheter ces "vins papiers" à des prix théoriquement inférieurs aux prix de sortie (ceux pratiqués après les mises en bouteilles).

NE PAS CONFONDRE LES PRIMEURS DE BORDEAUX AVEC LA NOTION DE VINS PRIMEURS
Il va sans dire que cette acception du mot "primeur" n’a aucun rapport avec la notion de vins primeurs ou nouveaux (comme par exemple Beaujolais Primeur ou Beaujolais Nouveau), où les vins sont vinifiés et embouteillés très rapidement, de manière à être vendus dès l’automne suivant la vendange, et afin d’être consommés en quelques semaines sur leur fruit.


Les dernières sorties (prix public) :

Les Pensées de Lafleur, Pomerol, 108 €
Château Pouget, Margaux, 29,40 €
Caisse Duclot, Bordeaux Collection, 6200 €
Vieux Château Certan, Pomerol, 224 €
Vieux Château Saint-André, Montagne Saint-Émilion, 11,20 €
Château Vallandraud, Saint-Émilion Grand Cru, 148 €
Virginie de Vallandraud, Saint-Émilion Grand Cru, 34 €
Château Figeac, Saint-Émilion Grand Cru, 175 €
Château La Conseillante, Pomerol, 175 €
Château Moulin de Canhaut, Médoc, 7,25 €
Château l'Eglise Clinet, Pomerol, 258 €
Clos l'Eglise, Pomerol, 82,50 €
Amiral de Beychevelle, Saint-Julien, 27,90 €
Les Hauts de Smith , Pessac-Léognan, 19,50 €
Les Hauts de Smith blanc, Pessac-Léognan, 20,50 €
Château Montviel, Pomerol, 28 €
Château Tour de Marzubet, Saint-Estèphe, 16 €
Château L'Évangile, Pomerol, 210 €
Chateau Pontet-Canet, Pauillac, 126,90 €
Château Haut-Bailly, Pessac-Léognan, 96 €
La Parde Haut-Bailly, pessac-Léognan, 24,50 €
Petit Figeac, Saint-Émilion Grand Cru, 43,20 €
Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande, Pauillac, 141 €
Château Lafleur Pétrus, Pomerol, 189 €
Château Bélair Monange, Saint-Émilion Grand Cru, 126 €


www.larvf.com

.
.
.

Pour rappel

Re: Les prix de sortie 2014

Messagepar Lalex » 09 Juin 2015, 18:48

.
Huit géants de Bordeaux dans une caisse unique à… 3100 €
Avis aux amateurs prêts à casser leur tirelire ! La maison de négoce Duclot vient de lancer une offre de huit châteaux mythiques de Bordeaux, en primeurs (millésime 2014), réunis dans une seule caisse. Un objet collector.

http://www.terredevins.com

Alex,




Alex,
Lalex
 
Messages: 1932
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Les Primeurs 2016

Messagepar Thierry Debaisieux » Ven 25 Août 2017 21:07

Bonsoir, Alex.

Déjà à 3 100 €, c'était sans moi. Alors à 6 200...

Amitiés et
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 3390
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord


Retour vers Les Primeurs

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité