Index du forum Les rubriques Histoire du vin et de la vigne... découvrir le vin, l'aborder, s'informer Histoire de vin Presse du vin

Retrouvez les articles parlant de vin...

Routes des vins #2 : Languedoc, entre Corbières et Minervois

Messagepar JP Nieudan » Dim 23 Juil 2017 13:32

Cet été, partez à la découverte des plus belles routes des vins en France. Épisode 2 en Languedoc : notre sélection de vignerons et notre carnet d'adresses pour des vacances réussies.

Pays aride et montagneux, le massif des Corbières s'étend des portes de Carcassonne à l'ancienne île de Leucate, et des premiers contreforts des Pyrénées aux pieds de la montagne Noire. L'appellation dessine un vaste quadrilatère et offre une grande diversité géologique : schistes, calcaires et terrasses pierreuses. Les rouges sont généreux, puissants dans les Hautes Corbières, plus charnus dans la montagne d'Alaric, fins et aromatiques dans le centre de l'appellation. On trouve également un petit volume de vins blancs savoureux, et des rosés fruités.

Le Minervois a le charme des paysages toscans et constitue un vaste amphithéâtre délimité par le canal du Midi au sud, la montagne Noire au nord sur une étendue qui court des hauts de Narbonne aux portes de Carcassonne. D'est en ouest, l'appellation passe progressivement d'un climat sous influence océanique à un climat typiquement méditerranéen. On y trouve des vins rouges délicats et frais, des blancs ronds et fruités et d'agréables rosés d'été.

Notre sélection de domaines :

Domaine des Maëls
Morgane et Frédéric Schwertz
Argens-Minervois (11)
Tél. : 04 68 27 52 29

« On s'est rencontrés en Champagne durant nos études (Morgane est bretonne et Frédéric alsacien). On a travaillé en Alsace durant trois ans comme œnologues et on a eu l'idée de s'installer dans le Languedoc pour le soleil et pour des raisons économiques. On savait ce qu'on voulait : un vignoble en bon état, une cave, une maison, une vie de village et un lieu de passage. On est arrivés en 2002 et notre deuxième fille, Manon, est née le dernier jour des vendanges. La première s'appelle Élisa, d'où le nom du domaine, Maels, et en plus, c'est un prénom breton ! On a gardé 15 hectares sur les 30… On a été bien accueillis. Surtout, les gens de notre génération ont compris qu'il fallait rouler ensemble. Depuis le départ, on voulait travailler en bio, on y est depuis 2011. Le long du canal, il y a des restaurants avec une fréquentation très internationale, on essaie d'être présents sur leurs cartes. Quand on a démarré la vente directe sur les salons, les premières années, nos vins étaient considérés comme de la piquette du Languedoc. Aujourd'hui, l'image est très bonne… La clientèle plus jeune est très ouverte. Sur les salons, on a des étudiants qui viennent et ils nous suivent ensuite, pour le mariage, le baptême… Le style des vins a changé en Minervois. La page qui se tourne, c'est d'abord ça : la finesse. »

En direction du domaine Rouanet-Montcélèbre, 30 km

Domaine Rouanet-Montcélèbre
Audrey Rouanet
Cesseras (34)
Tél. : 04 68 91 37 88

« Mon père avait une entreprise de travaux agricoles, il a acheté la propriété aux enchères deux jours après ma naissance, c'était peut-être prémonitoire… En 2002, il avait décidé de vendre et de voyager. Il avait un acheteur, il était content, tout se passait comme il avait prévu, et là j'ai dit : Non, ce n'est pas possible ! J'ai entrepris mes études et après une école d'ingénieur agro et un diplôme d'œnologie, je suis revenue travailler sur le domaine. Je suis installée depuis le printemps 2015. Je suis en deuxième année de conversion en bio, et les projets ne manquent pas : nouveau caveau de vente, agrandissement de la cave et développement des ventes en bouteilles. C'est moi qui ai lancé la bouteille en 2012. Alors, en partant de zéro, c'est un peu long... Mais mon frère me rejoint, il est dans la mécanique, les motos. On va organiser le travail et ça permettra d'être plus efficaces au niveau du commercial, ça prend du temps, mais c'est intéressant, et puis les bars à vins pullulent et la chance c'est qu'ils sont très demandeurs de vins du Languedoc… »

En direction du domaine Pierre Bories, 24 km

Domaine Pierre Bories
Montséret (11)
Tél. : 04 68 43 35 20

« Je m'occupe d'Ollieux-Romanis, le domaine familial, 160 hectares, c'est évidemment une grosse structure avec vingt-cinq personnes qui travaillent sur la propriété. C'est passionnant, mais j'ai eu envie d'un nouveau challenge, un petit domaine bien à moi. Je connaissais François des Ligneris qui s'était installé dans les Corbières, sur le terroir de Boutenac, en 94. Je savais qu'il souhaitait arrêter pour retourner à Saint-Émilion s'occuper de son restaurant L'Envers du décor, alors, on s'est mis d'accord et j'ai racheté son domaine le Champ des Murailles en 2012. Ca fait à peine 8 hectares, et je n'en ai conservé que 5 ; le reste est rattaché à Ollieux-Romanis. François avait créé une cave très fonctionnelle, je travaille dans de bonnes conditions, et puis ça correspond à une envie de revenir à une échelle où on s'implique soi-même à tous les niveaux, de la vigne à la cave. Je fais un gros travail sur la compréhension des terroirs, sur l'équilibre des vins, le juste compromis entre le caractère sudiste et la délicatesse. »

En direction du domaine Saint-Jean-de-la-Gineste, 10 km

Domaine Saint-Jean-de-la-Gineste
Marie-Hélène Bacave
11200 Saint-André-de-Roquelongue
Tél. : 04 68 45 12 58

« Au départ, le domaine appartenait à la famille de mon mari. Il était professeur d'éducation physique et il a eu son premier poste à Perpignan. On a donc habité la maison et petit à petit je me suis intéressée à la vie du domaine, mais mes beaux-parents étaient encore à la cave coopérative. Quand on a fait le projet de prendre la suite, on a entrepris de racheter les parts des membres de la famille, et on a reconstitué un vignoble de 20 hectares d'un seul tenant. Mon mari donnait ses cours, et quand il rentrait... il changeait de tenue pour partir dans les vignes ! Peu à peu, je me suis mise au travail de la cave, et on est sortis de la coop en 91. En 92, on a été grêlés à 100 %... ça commençait bien. Aujourd'hui, je continue l'aventure, mon mari est décédé prématurément en 2007, j'ai voulu que notre projet ait une suite. Mon approche du vin, c'est un travail en douceur, peu d'extraction, moins de remontages, je ne cherche pas à faire des vins démonstratifs, le vrai travail se fait dans la vigne. »

et aussi : http://www.lepoint.fr/vin/les-routes-de ... 74_581.php

Olivier Bompas http://www.lepoint.fr/vin
La vérité est dans la bouteille ..( Lao Tseu ) Image
Avatar de l’utilisateur
JP Nieudan
 
Messages: 8029
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 09:23
Localisation: Hautes Pyrénées

Retour vers Presse du vin

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité