Index du forum Les rubriques Spiritueux

Spiritueux vient du Latin "spiritus" signifiant "Esprit de vin".

Ciel, du vin dans mon whisky!

Messagepar Christian Rausis » Sam 24 Oct 2009 14:54

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/cie ... _14-114768

Un fût de cornalin de Marie-Bernard Gillioz a servi d’écrin pour l’affinage d’un whisky écossais.
Qui donc a eu l’idée d’utiliser un fût de cornalin pour affiner un single malt? L’histoire débute en automne 2006, lors des Portes ouvertes de la cave de Marie-Bernard Gillioz. Raphy Buttet, propriétaire de La Guérite, un commerce de vins sis à Monthey, invite Antony McCallum – Rare Malt Manager chez Glengoyne venu animer une soirée à La Guérite – à déguster les vins de la vigneronne. Antony est séduit par les spécialités de Marie-Bernard, particulièrement par son cornalin. Raphy Buttet évoque un affinage en fût valaisan. Le sourire de Marie-Bernard laisse deviner un grand OUI... «C’est comme ça qu’a débuté l’aventure d’un whisky écossais avec une touche valaisanne», nous confie Raphy Buttet.


De Grimisuat Ă  Killearn

Un an plus tard, le cornalin mis en bouteilles, départ du fût de 225 litres pour l’Ecosse, dans le petit village de Killearn, comté de Stirlingshire. On y dépose un Glengoyne de 13 ans vieilli jusque-là dans un fût de sherry. La finition du whisky durera un an. Elle lui donnera sa typicité, sa complexité, son âme...

En août, Marie-Bernard part en famille, avec le couple Buttet, déguster sur place le whisky en maturation. «C’était un très beau voyage. Très émouvant. C’est touchant de se dire que mon fût a eu une deuxième vie.» La vigneronne a les yeux qui pétillent. «Lorsque je suis entrée dans la distillerie, j’ai vu des centaines et des centaines de barriques et là, au milieu, la mienne. Je l’ai tout de suite reconnue.»

La distillerie Glengoyne se situe sur la Highland Line, frontière symbolique qui sépare les Highlands des Lowlands. Elle se targue de n’avoir pas de goût de tourbe dans ses whiskies et les surnomme d’ailleurs «unpeated malts» (malts non tourbés). On découvre des nez subtils, délicats, presque fleuris. La bouche est généralement ronde, moelleuse, avec une touche de noisette en finale.

Glengoyne utilise principalement des fûts de xérès, de sherry, de rhum ou de vins de Bourgogne pour la finition de ses single malts. C’est la première fois que cette distillerie emploie une barrique de vins valaisans. «Antony McCallum était enthousiaste et prêt à recommencer», déclare Raphy Buttet.
Pour cette première édition, 300 bouteilles seront mises sur le marché début novembre.
Christian Rausis
Avatar de l’utilisateur
Christian Rausis
 
Messages: 3692
Inscrit le: Sam 8 DĂ©c 2007 13:04
Localisation: Valais

Re: Ciel, du vin dans mon whisky!

Messagepar colbert » Mer 9 DĂ©c 2009 13:39

Pour avoir visiter les distilleries d'Islay , on se rencontre que le viellisement en barrique de vin français est courant.
On rencontre des fûts d'Yquem chez bruichladdich , par exemple.

clément
Jamais homme noble ne hait le bon vin. François Rabelais
colbert
 
Messages: 111
Inscrit le: Lun 3 Mars 2008 23:12
Localisation: Toujours au pays du pays du rhum .

Re: Ciel, du vin dans mon whisky!

Messagepar Christian Rausis » Mer 9 DĂ©c 2009 19:28

J'ai dégusté du Bruichladdich vieilli dans un fût d'Yquem et un dans un fût de Margaux. J'avoue n'avoir pas été enthousiasmé par la relation qualité/prix. Par contre j'ai du Full strenght (56,5%) que j'apprécie beaucoup.
PS J'ai également dégusté le Glengoyne vieilli dans un fût de cornalin de Marie-Bernard Gillioz, excellente vigneronne et je l'ai trouvé bon, mais ne valant pas son prix.
Actuellement mon préféré qualité/prix est le Laphroaig Quartercask à 80 CHF, soit 53 €. J'en ai même trouvé à 60 CHF, soit 40 €.
Je viens d'acheter également du Longrow 10 ans de la distillerie Springbank que je trouve excellent. Pendant que j'y pense, pour Noël, l'Auchentoshan three wood est top et il s'apparente à un excellent cognac. (j'ai de la peine à digérer le cognac)
Christian Rausis
Avatar de l’utilisateur
Christian Rausis
 
Messages: 3692
Inscrit le: Sam 8 DĂ©c 2007 13:04
Localisation: Valais

Re: Ciel, du vin dans mon whisky!

Messagepar colbert » Jeu 10 DĂ©c 2009 14:47

Il est vrai que le choix de Bruichladdich est varié et parfois perturbant. Il y en avait des sympas , plutot dans le bas de la gamme, ma bourse ne me permettant pas de gouter les beaux nectar (meme si l'envie me pousse a faire des folies).
Je préfére les Islay typique , défaut du jeune amateur de whisky parait il, j'aime le gout du conduit de cheminée.

J'accroche pas trop avec les finitions un peu exotique (sherry ou porto par exemple) , j'ai l'impression que ces finitions sont plus apprécié outre-manche ou outre- atlantique. Parfois ça desiquilibre totalement le whisky comme dans le Bowmore 17.

Peut etre me trompe-je???

clément...
Jamais homme noble ne hait le bon vin. François Rabelais
colbert
 
Messages: 111
Inscrit le: Lun 3 Mars 2008 23:12
Localisation: Toujours au pays du pays du rhum .


Retour vers Spiritueux

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités