Index du forum Les rubriques Spiritueux

Spiritueux vient du Latin "spiritus" signifiant "Esprit de vin".

Armagnac : le moral pour l'an 2009

Messagepar JP Nieudan » Mar 13 Jan 2009 13:37

Avec plus de 40 % d'alcool produit cette année et des ventes en bouteille qui progressent, le bilan économique de l'eau-de-vie gasconne incite à l'optimisme

En ces temps où les bilans économiques offrent un visage peu réjouissant, la situation de l'armagnac propose une gorgée d'optimisme dont on aurait tort de se priver. Alors que les derniers alambics se baladent pour quelques jours encore dans les chais, un premier bilan de la campagne de distillation fait état d'une augmentation d'environ 40 % d'alcool produit.

« 12 000 hectolitres d'alcool pur produits, contre 8 400 en 2007, ce n'est pas neutre, commente Pierre Tabarin, président du BNIA (Bureau national interprofessionnel de l'armagnac). Certes, notre objectif était de 16 000 hectolitres, mais avec une vendange aussi mauvaise qu'en 2007, disons que le résultat est intéressant. »

Faut-il voir dans cette progression une conséquence de l'accord trouvé fin novembre entre les familles production et négoce sur les contrats de distillation ? « Certainement, répond le président Tabarin. Bien évidemment, les fruits de cet accord ne seront réellement visibles que lors de la prochaine campagne, mais les négociations étaient en cours depuis longtemps et ont facilité les relations entre producteurs et négociants. Deux chiffres en témoignent : celui des volumes contractualisés, qui augmentent de 57 % , et le prix du vin à la distillation qui progresse de 32 %. »

Plus de promotion

Et pour couronner cette progression encourageante, les chiffres de ventes (en bouteille) à fin novembre (ceux de décembre ne sont pas encore arrêtés) affichent un + 18 % en France et + 11 % à l'export. De quoi attaquer 2009 - économiquement indécis - avec le moral.

« Il est difficile de prévoir, concède Pierre Tabarin. Nous ne sommes pas inquiets, nous essaierons de poursuivre sur cette bonne tendance. » Pour y parvenir, le BNIA mettra l'accent sur la promotion qui bénéficiera d'un coup de pouce et représentera 60 % du budget global de l'armagnac, avec trois pays prioritaires, sans surprise : les États-Unis, l'Angleterre et la Russie.

Les États-Unis seront particulièrement ciblés avec la poursuite de la formation, sur place, d'ambassadeurs de l'armagnac, mais aussi la formation de cavistes. New York et Chicago accueilleront des manifestations plus importantes aux couleurs de l'eau-de-vie gasconne.

La France ne sera pas pour autant oubliée avec un travail spécifique en direction de la grande distribution, mais aussi des cavistes, à l'occasion de la Fête des pères notamment.

Les Armagnacais envisagent une présence importante lors de Vinexpo à Bordeaux, et également une semaine Armagnac à Toulouse au mois de mai prochain.

L'opération « Les Femmes et l'armagnac » à Paris à l'automne dernier ayant connu un succès certain, elle sera déclinée sous la forme « Femmes de l'armagnac à l'export » pour des opérations à Genève et Madrid.

Enfin, le BNIA poursuit son ambition de restructuration de la filière. Après l'amont (contrat de distillation), l'aval est au programme. De nombreuses réunions sont programmées « pour travailler sur la segmentation, la simplification de la gamme ou encore la présentation des produits », éclaire le président Tabarin.

http://www.sudouest.com
La vérité est dans la bouteille ..( Lao Tseu ) Image
Avatar de l’utilisateur
JP Nieudan
 
Messages: 8269
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 09:23
Localisation: Hautes Pyrénées

Retour vers Spiritueux

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 3 invités