Index du forum Les rubriques La Charte et informations en tout genre.

A lire avant avant de s'inscrire.

Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Frédéric B. » Ven 14 Avr 2017 16:27

Je copie-colle ici le message de Thierry pour initier le débat en dehors de la rubrique Trimbach :)

Après avoir longtemps refusé de le faire, vu le prix, après avoir longtemps hésité avec ambivalence après mes dégustations de 4 millésimes en 2016, 2000, moyen, 2002 et 2004, très grands et 1998, exceptionnel (il avait planté le pourtant excellent Bâtard-Montrachet 2000 du Domaine Leflaive), je suis passé à l'acte en mettant trois Clos Sainte-Hune dans ma cave, un 2009, deux 2011. Mais avec un fond de culpabilité.
Cela me permettra de les comparer aux Geisberg que j'ai dans les mêmes millésimes.
Je n'ai pas pris le 2006, après avoir bu un Frédéric Emile de cette année, il avait du sucre résiduel, moins que dans le 2003, mais le sucre était quand même bien perceptible.
Pourquoi ce mail? Tout le monde s'en fout de savoir que j'ai trois Clos Sainte-Hune en cave. ;)
Tout simplement pour indiquer que je suis surpris de constater la rapidité avec laquelle des bouteilles à 140 € se vendent.
Daniel Bécu avait également des 2007 et des 2008 qui me tentaient beaucoup et le temps d'hésiter un instant, elles ont été vendues.
Il ne restait plus qu'un seul 2009...
Ses cuvées les plus chères de de Montille sont parties immédiatement après avoir été inscrites sur le site, mais là, c'est plusieurs centaines d'euros.
Et c'est habituellement le cas pour les vins dit exceptionnels, comme Astéroïde de Dagueneau dans les 800 €, pour sortir de la Bourgogne.
On arrive dans une passion que je ne peux pas partager.

Merci de donner vos avis. Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?


Chacun aura une réponse différente, c'est sûr, et cette problématique est une de celles qui reviennent le plus souvent dans le monde du vin...
Acheter ou non, cela dépend du degré de sa passion, de ses moyens financiers, de sa capacité ou non à accepter de boire en une heure ou deux ce qui pourrait être dépensé autrement.
Je pense qu'à partir d'un certain niveau de revenus, il est facile d'oublier le prix des bouteilles et de tout acheter... cela concerne peu de gens. Il y a un côté snob aussi à vouloir à tout prix poser une étiquette pour épater les convives... mais il y a des degrés à ça, car tous ou presque nous avons je pense, et même inconsciemment, un attrait pour l'étiquette prestigieuse.
Après, la question est de savoir si on a déjà goûté ou non le vin. Un Haut-Brion, un Yquem, un Petrus, une Tâche, cela fait rêver tant qu'on n'a jamais bu ces vins, et un certain "marketing" (je pense principalement à Yquem) est là pour nous faire croire que certains domaines ont un savoir-faire extraterrestre pour transformer le raisin en or. Personnellement, j'en suis revenu. Plus je goûte le vin, moins j'ai envie de dépenser des sommes folles pour une bouteille dont la qualité sera un peu supérieure à celle d'un vin 2 à 3 fois moins cher. De mes maigres souvenirs d'économie, on appelle ça le coût marginal. Pour le vin, plus il est cher et plus l'augmentation de qualité "ralentit", ce qui fait d'ailleurs dire à ma femme qu'au-delà de 50 euros, elle n'est plus capable de faire une différence notable entre les vins.
J'avoue que je suis toujours conditionné par les étiquettes et que si je pouvais, j'encaverais les vins prestigieux que j'ai goûtés et dont le goût me correspond. En revanche, même si j'avais un budget illimité, je n'achèterais jamais certaines cuvées, certaines domaines... Dans mon expérience récente, je pense aux vins rares de Bruno Giacosa ou de Quintarelli... A parfois plus de 250 euros la bouteille, je n'ai presque aucun plaisir, donc il est évident que je n'en achèterais pas. Je ne me vois pas acheter "Astéroïde" de Daguenau non plus, parce que je ne suis déjà pas grand amateur de ses autres cuvées. En revanche, pour prendre deux exemples frappants de vins qui m'ont ébloui, ma cave serait probablement pleine de Lafleur et La Romanée.
Peut-être Daniel Bécu connaît-il le profil de certains de ses "grands" acheteurs réguliers, si c'est le cas il a probablement des éléments de réponse... ;)
Barème de notation: 19+ à 20 = Vin mythique / 18+ à 19 = Vin exceptionnel / 17+ à 18 = Grand vin / 16+ à 17 = Excellent vin / 15+ à 16 = Très bon vin / 14+ à 15 = Bon vin / 13+ à 14 = Vin moyen / 11+ à 13 = Vin médiocre / 10 à 11 = Vin très faible
Frédéric B.
 
Messages: 4311
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 20:47
Localisation: Montréal

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Frédéric B. » Ven 14 Avr 2017 16:28

Et je transfère le message d'Alex...


Thierry,

Je répond à ta question dans cette rubrique pour éviter d'engorger celle du Domaine Trimbach.

Pour ma part, lors de mon inscription sur BDE ( et du début de cette passion dévorante par la même occasion), je ne m'autorisai que très rarement à mettre plus de 50€ sur une bouteille de vin...Budget oblige.
D'année en année, j'ai évolué ( en même temps que mon budget :) ) et je m'autorise parfois à mettre des sommes qu'il m'aurai été bien difficile d'imaginer il y a encore quelques années en arrière.

Je n'aurais probablement jamais les moyens de me payer une caisse de Romanée Conti ou de Petrus... mais je fais avec mon budget.

Mais j'ai retenu les conseils de Vincent qui m'a mainte fois répété que les grands vins se buvaient chez les copains... :D :jesors:

Alex,
Barème de notation: 19+ à 20 = Vin mythique / 18+ à 19 = Vin exceptionnel / 17+ à 18 = Grand vin / 16+ à 17 = Excellent vin / 15+ à 16 = Très bon vin / 14+ à 15 = Bon vin / 13+ à 14 = Vin moyen / 11+ à 13 = Vin médiocre / 10 à 11 = Vin très faible
Frédéric B.
 
Messages: 4311
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 20:47
Localisation: Montréal

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Ven 14 Avr 2017 17:08

Merci, Frédéric, pour cette individualisation de la question dans une rubrique spécifique.

Je dépense tous les mois pas mal d'argent pour le vin, mais au niveau prix des bouteilles je bloque, sauf très rares exceptions, à la barre des 100 €.
J'ai eu la chance de boire les 1ers GCC ou des cuvées de la DRC et je n'ai pas vu dans ces bouteilles une qualité tellement supérieure à celle des crus voisins qu'elle puisse justifier la différence de prix.
Je me suis dit que je n'étais pas assez bon dégustateur pour la percevoir et qu'il était inutile d'investir dans ces bouteilles sans être capable de les apprécier pleinement.
Après, il y a les vins mythiques... On a chacun sa liste, pour moi, celui qui me fait le plus rêver, c'est le Montrachet DRC. Mais craquer pour une bouteille me semblerait de la folie.
J'ai une "passion culpabilisée" à laquelle j'impose des limites au niveau prix du flacon, même si mes achats ont parfois un caractère un peu compulsif.
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6516
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Frédéric B. » Ven 14 Avr 2017 17:20

Thierry,
Je me reconnais dans ta description.
Je culpabilise à chaque fois que j'achète une bouteille à plus de 100 euros, avant de me dire pour essayer de m'excuser moi-même que je peux revendre ces bouteilles quand je le souhaite en cas de difficultés financières.
Mais ça fait bien longtemps que je n'ai pas vendu de bouteille... ;)
La venue du président, cet été à Montréal, va être l'occasion pour moi de vider un peu la cave avec les bouteilles bon marché dont je veux me débarrasser... :mrgreen:
Barème de notation: 19+ à 20 = Vin mythique / 18+ à 19 = Vin exceptionnel / 17+ à 18 = Grand vin / 16+ à 17 = Excellent vin / 15+ à 16 = Très bon vin / 14+ à 15 = Bon vin / 13+ à 14 = Vin moyen / 11+ à 13 = Vin médiocre / 10 à 11 = Vin très faible
Frédéric B.
 
Messages: 4311
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 20:47
Localisation: Montréal

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Laurent Saura » Ven 14 Avr 2017 18:32

:jesors:

Sers-lui des vins bien gras,alcooleux,sirupeux,bien tartriqués comme il faut :jesors:

Pour revenir au sujet,ma passion ne me dévore pas.Il y a un côté destructeur dans ce mot.Bien au contraire,elle me maintient en vie ;)
Elle est le moteur essentiel de mes amitiés,de mes recherches,de quelques unes de mes pensées et de mes réflexions,et comme il s'agit d'une passion qui peut très vite devenir hors du commun au niveau financier,je me satisfait finalement de ne pas pouvoir accéder à des vins hors de prix,et qui ne me font pas plus rêver que ça.Mon budget-vin approche les 10% de mes revenus,mais je n'ai aucune épargne ailleurs,ce qui en fait est tout à fait opposable à la moyenne des français.

Certains jeunes lecteurs seront choqués,mais je peux le dire tranquillement aujourd'hui,j'ai eu la chance de boire presque tout ce qui se fait de grand en la matière,grâce à des amis plus que généreux,et bien je me contente de ce qui viendra et de ce que la vie m'apportera dans ce domaine.

Je reviens de passer quelques jours à découvertes en vallée du Rhône et ce sont ces moments-là qui me sont le plus chers.
Les vignerons que nous connaissons maintenant plutôt bien restent aussi à mes yeux bien plus importants que l'étiquette la plus prestigieuse.
Boire une Landonne ou une Cote Blonde avec son géniteur est tellement plus essentiel que de répertorier ce qui a été bu et ce qu'il reste à boire.

Amitiés,

Laurent
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:VIN MYTHIQUE 18+ À 19:VIN EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:VIN MOYEN 10 À 11:VIN FAIBLE MOINS DE 10:VIN DÉFECTUEUX
Laurent Saura
 
Messages: 4833
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 18:29

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Lalex » Ven 14 Avr 2017 19:23

Comme Laurent, je trouve que le principal dans tout cela, c'est les relations et/ou les amitiés que nous liions autours du vin.
La plus belle étiquette ou le plus beau vin bue tout seul, quel intérêt au final ?

Pour en revenir aux moyes financier, malgré une certaine frustration de ne pouvoir tout s'offrir, ne sommes nous pas les plus "heureux" au final :?: Ou trouve t-on du plaisir
lorsqu'on peut tout s'offrir ? C'est une question que je me pose de temps en temps...

Vive le vin ( avec modération ) et vive les copains !!!

Alex,
Lalex
 
Messages: 2416
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Lalex » Ven 14 Avr 2017 19:31

...mais au niveau prix des bouteilles je bloque, sauf très rares exceptions, à la barre des 100 €.


Thierry,

Le seul hic, c'est qu'en Bourgogne, nous ne pouvons plus nous offrir de G.C à moins de 100€...ou alors, dans de très rare(s) domaine(s). :(

Alex,
Lalex
 
Messages: 2416
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Ven 14 Avr 2017 20:01

D'accord, Alex.

C'est pour cela que j'ai arrêté mes achats de Grands Rouges avec le millésime 2010.
A côté de la dimension financière de la question, j'ai la chance d'être né en 1953 et de pouvoir penser que je ne boirai plus les grands millésimes postérieurs à leur apogée.
Par contre, j'ai racheté pas mal de 2010 quand ils étaient encore disponibles et proposés moins chers que les 2011.
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6516
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar vinosophe » Ven 14 Avr 2017 21:43

Cette dernière remarque de Thierry m'est de plus en plus "utile" ;)

Je suis parfois (souvent?) tenté d'acheter encore quelques grands crus a un prix supérieur à ce que mes moyens financiers devraient me le permettre... :o
...et je me dis alors qu'il est peu probable que je puisse deguster ce vin à son apogée...ceci surtout valable pour les grands Bordeaux dont les millésimes récents sont absents de ma cave... :roll:

Et je me dis alors que j'aurais dû acheter plus de grands vins dans les années 90, ceci pour quelques centaines de francs...mais qui aurait pu prévoir cette évolution invraisemblable des prix des plus grands vins du monde!?? :?

Heureusement il me reste tout de même quelques flacons à partager avec mes amis.... :D

Bien cordialement
CHRISTOPHE
vinosophe
 
Messages: 3934
Inscrit le: Ven 19 Oct 2007 22:38
Localisation: BOURG en Gironde

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Vincent Ravenne » Ven 14 Avr 2017 21:57

Lalex a écrit:
Mais j'ai retenu les conseils de Vincent qui m'a mainte fois répété que les grands vins se buvaient chez les copains... :D :jesors:

Alex,[/i]


incroyable comme ce garçon sait s'y prendre pour me faire passer pour le dernier des rats :o 8-) :lol:


pour en revenir au sujet

Amusant d'entendre Christophe et Thierry parler ainsi, nous avions à peu près la même discussions ces derniers jours avec JP et avec Didier
Quand on a des enfants, qui s’intéressent peu ou prou au vin, on peut toujours se dire que ces bouteilles ne seront pas perdues
Mais à coté de cela, heureusement qu'avec le temps nous avons su nous construire un fond de cave qui nous permet de boire de bien jolies choses aujourd'hui inaccessibles

Laurent parlait de 1% de ses revenus... je me dis qu'il va falloir que je regarde cela de plus près, mine de rien cela fait quelques euros

ce soir sur Idealwine, une vente de deux Petrus avec deux internautes qui se battent à hauteur de 4300€. Par ailleurs, 3x 2008 se vendent à 4000€! il y a effectivement différents marchés dans le monde du vin et quand on veut jouer sur le marché au dessus du sien, on se fait vite remettre à sa place ;)
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:MYTHIQUE 18+ À 19:EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:MOYEN 10 À 11:FAIBLE <10:DÉFECTUEUX
en dessous de 16, je n'achète pas! il y a si bon ailleurs!
Vincent Ravenne
 
Messages: 8708
Inscrit le: Ven 26 Oct 2007 07:32
Localisation: Entre Béarn et Bigorre

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Lalex » Sam 15 Avr 2017 06:23

incroyable comme ce garçon sait s'y prendre pour me faire passer pour le dernier des rats :o 8-) :lol:


Loin de moi cette idée Vincent, je pense même tout le contraire...


Et je me dis alors que j'aurais dû acheter plus de grands vins dans les années 90, ceci pour quelques centaines de francs

Mais à coté de cela, heureusement qu'avec le temps nous avons su nous construire un fond de cave qui nous permet de boire de bien jolies choses aujourd'hui inaccessibles


Pour les ptits jeunes, ces deux phrases de Christophe et Vincent résumes notre "problématique", nous nous y sommes pris un peu tard pour faire nos premiers achats.
Lorsque je vous lis, vous, Thierry, J.L Milleret etc, et que je vois à quel prix vous achetiez vos grand crus dans les années 90, j'imagine ce que je pourrais avoir en cave.



Alex,
Lalex
 
Messages: 2416
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 15 Avr 2017 06:44

Alex,

Effectivement... Montrose 1990, par exemple, c'était 90 frs TTC en primeur ;)

Bonnes fêtes Pascales.
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6516
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Vincent Ravenne » Sam 15 Avr 2017 09:04

Oui Alex, en ce point tu as raison!
ce que je me dis parfois, c'est qu'en 2035, les jeunes amateurs se diront: "quelle chance avait Alex d'être déjà acheteur en 2017, en ne payant des Lalala ou des Montrose 2009 qu'à 250€ la bouteille ou les Bonnes Mares de Bart à 100€ alors que nous, jeunes nés en 2010, nous devons les payer à 5 à 10 fois ce prix là !"

Je crois qu'il faut admettre que même si il y a eu le coup d’accélérateur dont nous avons eu l'occasion de parler par ailleurs et qui a fait flamber d'un coup les tarifs, le phénomène etait inéluctable avec la mondialisation et que le passage à l'Euro a accentué la situation. Les salaires ont grimpé (hélas que d'un facteur 2 en 25 ans quand le vin à appliqué un facteur 5 à 10)

Je me souviens parfois du papier peint ou des posters que l'on voyait dans quelques restaurants ou bars avec des reproductions de tarifs de bouteilles ou de verres dans les bars au début du 20ème siècle, avec des Châteaux Margaux à moins de 20 francs et on parlait alors en anciens francs... :o

A chaque époque ses prix!

Une des missions des clubs d'amateurs, de forums sur le vin est de mettre en avant les vins qui progressent ou apparaissent, de dénicher si possible avant le grand public et les spéculateurs ces domaines qui seront les stars de demain afin d'avoir en cave le Coche-Dury ou le Jamet de 2035 à prix doux et de savoir s'en satisfaire!

maintenant, sur les petites appellations telles Romanée St Vivant, Richebourg, Montrachet, etc... les volumes étant faibles, les prix resteront hauts
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:MYTHIQUE 18+ À 19:EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:MOYEN 10 À 11:FAIBLE <10:DÉFECTUEUX
en dessous de 16, je n'achète pas! il y a si bon ailleurs!
Vincent Ravenne
 
Messages: 8708
Inscrit le: Ven 26 Oct 2007 07:32
Localisation: Entre Béarn et Bigorre

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Didier » Sam 15 Avr 2017 13:27

Thierry Debaisieux a écrit:Alex,

Effectivement... Montrose 1990, par exemple, c'était 90 frs TTC en primeur ;)

Bonnes fêtes Pascales.


Je viens de regarder cela avec un calculateur.
Un peu moins de 50% d'inflation depuis 1991 soit à "Francs" constants 134,00 francs ou 20 euros
Ouf ça pique!!!!
Didier

"Si tu veux connaître quelqu'un n'écoute pas ce qu'il te dit mais regarde ce qu'il fait" Dalai Lama
Avatar de l’utilisateur
Didier
 
Messages: 4950
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 14:10

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 15 Avr 2017 13:32

Didier,

Montrose n'était pas cher. Pour Léoville las Cases ou Troplong-Modot, il fallait mettre 120 frs TTC ;)

Bon après-midi,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6516
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Didier » Sam 15 Avr 2017 13:37

Thierry Debaisieux a écrit:Didier,

Montrose n'était pas cher. Pour Léoville las Cases ou Troplong-Modot, il fallait mettre 120 frs TTC ;)

Bon après-midi,


Bonjour Thierry,

Et il y avait encore moins cher en 1990,
GPL - HAUT-BAILLY - LAGRANGE - SOCIANDO-MALLET - LYNCH-BAGES - TALBOT - COS LABORY......
Je suis heureux d'avoir encore quelques bouteilles de ces crus dont certains sont tout simplement exceptionnels (Lynch-Bages - Lagrange - GPL - Ht Bailly...)
Bon après-midi.
Amitiés
Didier

"Si tu veux connaître quelqu'un n'écoute pas ce qu'il te dit mais regarde ce qu'il fait" Dalai Lama
Avatar de l’utilisateur
Didier
 
Messages: 4950
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 14:10

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 15 Avr 2017 13:43

Didier,

Dans ta liste, je n'ai plus que Lagrange et Haut-Bailly.
Deux très belles bouteilles.
On m'a servi plusieurs fois Lagrange à l'aveugle et à chaque fois j'ai dit "Léoville las Cases"...

Amitiés et
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6516
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Lalex » Sam 15 Avr 2017 14:31

Ma passion restant intacte et n'ayant pas de moyens "hors du commun", je viens de faire affaire avec un généreux vendeur qui vient de me céder 2 Châteauneuf cuvée spéciale 07, 3 Hermitage 09 et 3 Hermitage 10 de chez TARDIEU-LAURENT, le prix de chaque bouteille ne dépassant pas 41€ ( pour être précis ).

Comme quoi on peut se faire plaisir à tout les prix ! :D

Alex,
Lalex
 
Messages: 2416
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar thib88 » Sam 15 Avr 2017 17:18

Je me retrouve dans la plupart de ces témoignages, il est vrai que c'est une passion dévorante aussi bien en temps qu'en moyen financier, j'essaye aussi d'être raisonnable... mais il m'arrive parfois de craquer...

Pas d'épargne mais des bouteilles, remarquez en cas de faillite bancaire, au moins elles seront toujours là... :cheers:
A la recherche du flacon perdu...
thib88
 
Messages: 338
Inscrit le: Mar 28 Mai 2013 16:09
Localisation: Vosges

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar milleret jean luc » Dim 16 Avr 2017 10:42

Il faut limiter l'épargne à 100.000 e ..
En cas de faillite de l'état Français , j'aurais toujours la possibilité de vendre quelques btlles à Hong Kong pour financer mes achats de topinambour :mrgreen:
Mais en attendant , je pille mes placements bancaires pour acheter quelques petites folies comme ces Montrachet et Batard Montrachet de Ramonet 2014 . Mardi , petite virée en Bourgogne ....une danseuse qui me revient assez cher .......à chaque fois , je me fais plaisir en notifiant sur le papier de banque ( une justification pour le retrait en espèces au delà de 2000 e ) que j'ai une petite danseuse Russe qui apprécie le luxe et il faut bien payer la location de la Lamborghini ...je n'ai qu'une misérable petite Opel Corsa qui date du siècle dernier que j'utilise pour me rendre au travail et au jardin , c'est l'idéal .
Pour me rendre en Bourgogne , je récupère la voiture de Madame :roll: ....je compte bien remplir le coffre de Bonnes Mares - Amoureuses - Clos de Bèze chez Mde Groffier ....je me déplace avec mon arme fatale , les confitures maison ( Myrtilles - Fraises Cigalines ....et c'est bien plus compliqué à produire que le Bourgogne .....mais comme je suis un bon petit gars , j'accepte quelques caisses de générique ...le dernier dégusté la semaine dernière était remarquable ( 2005 ) ... en attendant , je profite du séjour de mon grand fils pour ouvrir quelques bouteilles comme ce Lagrange 85 ouvert hier soir dans ma nouvelle cantine ...à midi , il est invité chez un ami proche qui a perdu tout dernièrement un fils ( accident de Montagne ) et son épouse un an plus tôt ...et surtout le même jour ..le 24 Décembre . Elle venait de prendre sa retraite ( médecin anesthésiste au CHR de Chambéry ....ils participaient régulièrement à nos soirées et voyages de fin d'année ..souvenir de notre dernier virée chez MT Chappaz , elle incarnait la joie de vivre , elle nous manque beaucoup au club . Thomas( mon fils ) est parti avec une bouteille de Montrose 85 , c'est également l'année de naissance de son ami d'enfance qui sera présent et dont la sœur a perdu perdu son mari lors de cet accident de montagne ...malheureusement son jeune fils ( quelques mois ) n'aura pas la chance de vivre des instants magiques avec son père ...j'espère que cette bouteille apportera un peu de réconfort . Mais , il faut bien reconnaitre qu'il a fait preuve d'imprudence en se rendant dans le massif de la Chartreuse la veille de Noël pour assouvir sa passion ( trek ) ...chaque année , on note de nombreux incidents de Montagne dans ce massif réputé dangereux pour les randonneurs .

Ps : Je viens de recevoir un appel de mon ami le pédago qui doit m'accompagner en Bourgogne . Nicolas Groffier lui annonce qu'il ne pourra pas nous recevoir personnellement à 11 heures , sa jeune sœur va le remplacer comme lors de nos derniers passages , je ne sais pas encore si le repas de midi en cave sera maintenu . A la rigueur on repartira avec un échantillon de Bonnes Mares . On annonce un refroidissement pour la semaine prochaine , menace de gel ...Nicolas Groffier va être retenu à la vigne pour effectuer un traitement préventif contre le gel ..nous aurons plus de précisions mardi . J'espère que le gel ne va pas encore frappé cette région ...
milleret jean luc
 
Messages: 670
Inscrit le: Lun 24 Mars 2008 20:04

Suivant

Retour vers La Charte et informations en tout genre.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 6 invités