Index du forum Les rubriques La Charte et informations en tout genre.

A lire avant avant de s'inscrire.

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Laurent Saura » Dim 16 Avr 2017 11:17

Jean-Luc,est-ce que je connais ton ami "Le Pedago"?
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:VIN MYTHIQUE 18+ À 19:VIN EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:VIN MOYEN 10 À 11:VIN FAIBLE MOINS DE 10:VIN DÉFECTUEUX
Laurent Saura
 
Messages: 4833
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 18:29

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Laurent Saura » Dim 16 Avr 2017 11:32

Et même 100 000 euros sur une assurance vie,c'est déjà beaucoup trop(Je sors du vin)
Il faudra bientôt ne plus être propriétaire de sa maison,tout vendre et transformer en Grands Vins.
Nous vivrons d'allocations diverses et variées,mais au moins nous boirons bon :tchin:
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:VIN MYTHIQUE 18+ À 19:VIN EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:VIN MOYEN 10 À 11:VIN FAIBLE MOINS DE 10:VIN DÉFECTUEUX
Laurent Saura
 
Messages: 4833
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 18:29

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 16 Avr 2017 13:01

Je vais revenir au sujet.
J'entends toujours parler du "Pédago", ici et ailleurs, mais je ne sais pas non plus qui c'est ;)

Tous les mois, je dépense 15 voire 20 % de mes revenus en vin.
Mais ce sont ceux de mes seuls revenus et les impôts sont payés en couple.
Ma femme a une passion: l'Art Moderne, j'ai appris à la partager. Un tableau de qualité, ce n'est pas donné non plus. Donc, je n'ai pas de problème quand j'achète. ;)

Il y a dans le Forum des sujets sur "le vin et son assurance".
Je me permets de signaler qu'une cave s'assure hors assurance habitation, sinon, en cas de sinistre, vous ne touchez rien si vous avez plus de 500 bouteilles de qualité en cave et déjà même une maison de valeur.
Il y a des assureurs spécialisés, non voleurs.
Il ne faut pas oublier que la Compagnie va signaler le contrat au fisc, ce qui va donc nécessiter une intégration de la valeur de la cave dans l'ISF, ce que je fais.

Si vous voulez des précisions, vous remontez la vieille rubrique ad hoc et je l'alimente.

Je me permets de signaler l'ISF sans honte, nous avons démarré sans rien, en payant nos études.
Au 1er Janvier 1978, il nous restait 50 frs en compte, après la nécessité d'acheter à crédit une seconde voiture d'occasion pour travailler à deux.
Nous avons beaucoup travaillé et nous ne sommes pas les seuls, beaucoup ici ont fait de même ;)
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6725
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Lalex » Lun 17 Avr 2017 09:37

...ce que je me dis parfois, c'est qu'en 2035, les jeunes amateurs se diront: "quelle chance avait Alex d'être déjà acheteur en 2017, en ne payant des Lalala ou des Montrose 2009 qu'à 250€ la bouteille ou les Bonnes Mares de Bart à 100€ alors que nous, jeunes nés en 2010, nous devons les payer à 5 à 10 fois ce prix là !"

Je crois qu'il faut admettre que même si il y a eu le coup d’accélérateur dont nous avons eu l'occasion de parler par ailleurs et qui a fait flamber d'un coup les tarifs, le phénomène etait inéluctable avec la mondialisation et que le passage à l'Euro a accentué la situation. Les salaires ont grimpé (hélas que d'un facteur 2 en 25 ans quand le vin à appliqué un facteur 5 à 10)
.
.
.
A chaque époque ses prix!


Vincent,

Je suis en phase avec ce que tu dis mais je ne pense pas qu'il n'y est que le phénomène d'inflation...tout comme le passage à l'euro.

Je me souviens avoir lu que certains domaines Bourguignon très réputés aujourd'hui avaient du mal à écouler leur production il y a quelques décennies en arrière ( avec des prix pourtant très très bas par rapport à ce que l'on voit aujourd'hui ).

Moi, je pense qu'il s'agit plutôt de la demande internationale qui ne fait que grimper sur un volume de production stable.
Quand on regarde les augmentation tarifaire ces dernières années, je ne suis pas sur que nos enfants ou petits enfants puissent encore s'offrir les vins que l'on achète aujourd'hui, j'ai bien peur que tout cela devienne inaccessible...

On dit souvent que les arbres ne grimpent pas jusqu'au ciel, mais aujourd'hui, le ciel me parait déjà bien haut... :(

Alex,
Lalex
 
Messages: 2449
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Mer 24 Jan 2018 16:22

La retraite ou l'épreuve de la réalité ;)

Depuis le 1er Juillet 2017, nous sommes tous les deux en retraite.
Les revenus baissent singulièrement.
Et malgré mon activité d'expertises continuée en tant que retraité actif, j'ai dû revoir mes achats à la baisse.
Il faut renoncer aux achats "coups de coeur" impulsifs et faire des choix ;)
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6725
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar PEKATRALATAK » Mer 24 Jan 2018 21:51

Thierry Debaisieux a écrit:La retraite ou l'épreuve de la réalité ;)

Depuis le 1er Juillet 2017, nous sommes tous les deux en retraite.
Les revenus baissent singulièrement.
Et malgré mon activité d'expertises continuée en tant que retraité actif, j'ai dû revoir mes achats à la baisse.
Il faut renoncer aux achats "coups de coeur" impulsifs et faire des choix ;)


Thierry,

Ça peut aussi être l'occasion de revenir vers des régions moins onéreuses et de continuer à faire de belles découvertes ?

Bonne soirée à toi
Pierre-Antoine
PEKATRALATAK
 
Messages: 174
Inscrit le: Mar 24 Mars 2015 07:42
Localisation: Pas-de-Calais

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 27 Jan 2018 20:59

Pierre-Antoine,

J'ai eu l'occasion de goûter ce qui se fait en France, un peu partout.
Il y a de bien belles choses dans les "régions moins onéreuses" mais il y a également le goût personnel qui me pousse de plus en plus depuis quelques années vers les seuls Bourgogne et Rhône Nord avec quelques exceptions comme les Champagne de Gimonnet, les belles cuvées de Trimbach ou les Châteauneuf d'Isabel Ferrando, quand je veux encaver des bouteilles pour la garde.
J'ai évolué, j'ai été monomaniaque du Bordeaux pendant des années, j'ai eu ma période de passion pour le Châteauneuf, j'ai exploré et aimé la Loire.
Alors la solution en raison de mes préférences actuelles, c'est d'acheter moins et de miser plus sur les premiers crus que sur les grands crus, en Bourgogne ;)

Bonne soirée,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6725
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar LES SENTIERS » Dim 28 Jan 2018 08:42

Je me reconnais dans les phrases de Thierry ! Je vais me répéter, mais quand je suis sur un salon, je me dis :" Christian, il faut être éclectique ... essaie une autre région que celle du Hardi ..." alors je gambade, je goûte, souvent des choses qui me conviennent moins, parfois de belles cuvées, mais à un prix équivalent voire supérieur à ce qui se fait en Bourgogne ! Alors je retourne une nouvelle fois chez moi avec quelques cuvées bourguignonnes dans le coffre !
La solution de Thierry concernant les premiers crus bourguignons est effectivement intéressante ... je ne saurai que trop vous conseiller le Pernand "Ile des Vergelesses" de la maison Rapet par exemple, mais je suis sûr que son prix s'approche et peut-être même dépasse les cinquante euros aujourd'hui !
Moi, je vais essayer de me rabattre sur les appellations moins prestigieuses de la Côte de Beaune : j'ai goûté des Saint-Romain en rouge comme en blanc, de fort belle tenue, des Auxey-Duresse à qui on pourrait reprocher une forme de rusticité, mais à bien y regarder, restent fort plaisants ... Monthélie, je connais moins actuellement, mais je me souviens de belles cuvées en rouge dans les années 90 !
Je pense également me tourner vers la côte Chalonnaise, j'ai goûté dernièrement un Rully blanc très crypté, je veux dire par là que je ne suis pas parvenu à retrouver mes repères comme sur un Meursault par exemple, mais intense et raffiné ... J'aime également la rondeur et l'éclat de certains Givry ... oui je pense qu'il y a encore de belles cuvées à découvrir dans ces appellations pour des prix qui restent (pour le moment) raisonnables !
J'ai également mis en cave quelques Pouilly-Fuissé qui, pour quinze euros, me ravissent ... et je ne parle pas de certains Mâcon blancs à la belle fraîcheur et aux arômes ravissants ... et un rapport qualité / prix exemplaire ! Pour les rouges, je suis plus réservé !
Enfin, je pense aller passer quelques jours en Touraine pendant la période estivale (région Oisly, Saint-Aignan) ... j'aime beaucoup leurs vins blancs qui ont abandonné leurs arômes de "pipi de chat" en faveur de sensations bouquetées et florales ... financièrement ce sont de véritables affaires ! En ce qui concerne les rouges, il y a assez longtemps que j'en ai goûté et je n'en garde pas un souvenir immémorable, mais les choses ont, paraît-il, changé : les passages sous bois sont mieux maîtrisés ... alors peut-être ...
En fait, je viens de livrer ici le bilan de mes résolutions viniques pour 2018 qui m'amméneront, je l'espère, à une douceur budgétaire ...
Bien cordialement.
Christian
Dernière édition par LES SENTIERS le Dim 28 Jan 2018 08:56, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
LES SENTIERS
 
Messages: 350
Inscrit le: Mer 19 Mars 2014 13:01
Localisation: Normandie

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 28 Jan 2018 09:15

Bonjour, Christian,

En Givry rouge, je te conseille les cuvées de François Lumpp, que j'aime année après année.
En premier cru, "A Vigne Rouge" me semble superbe.
"Clos du Cras Long", délicieux.
Ce sont de grandes réussites en 2016, ils sont notés 91-94 par Meadows.
Voici mes notes sur les 2015:
viewtopic.php?f=10&t=9877&p=81647&hilit=lumpp#p81646
viewtopic.php?f=10&t=9877&p=81647&hilit=lumpp#p81647

Amitiés,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6725
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 28 Jan 2018 14:08

En pensant à Christian, je suis allé chercher, ce midi, un Saint-Aubin 1er Cru Derrière chez Edouard 2016 de Sylvain Langoureau.
Avec le port, je l'ai payé 18,50 € TTC.
J'ai choisi cette bouteille car c'était, parmi les seuls 4 1ers Crus 2016 produits dans ce millésime, sur les 6 habituels, celui qui m'avait le moins charmé lors de mes dégustations comparatives précédentes.
Et non Derrière Chez Edouard de ce midi est délicieux.
Les Saint-Aubin de Langoureau, souvent notés 90-91 voire 92 par Meadows, comme les cuvées les plus prestigieuses de l'appellation, sont, je pense, des affaires à ne pas manquer ;)
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6725
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Bombyx » Dim 6 Jan 2019 11:57

Dévorante, cette passion peut l'être, un peu comme toute passion ;)
Il y a quelques années que je n'achète plus de grands crus de Bourgogne, je préfère les boire chez les autres :oops:
Plus sérieusement, j'en reste à une vingtaine d'euros la bouteille (hors Champagne), c'est suffisant et il y a de nombreux domaines de qualité en Bourgogne et ailleurs qui proposent des vins à ces prix (Langoureau, Jacqueson, Dubreuil, et j'en passe pour ne mentionner que la Bourgogne).
J'ai acheté dans le passé des Castagnier (Guy, le père) grands crus à des prix très raisonnables (25-30E). Les tarifs de ce domaine (le fils) me sont à présent totalement étrangers. Je m'en passe et je m'enrichis d'autres vins d'autres régions. N'est-ce pas là le réel intérêt de ma passion pour le vin ?
Bonne journée,
Philippe
Bombyx
 
Messages: 129
Inscrit le: Mar 19 Juin 2018 16:55
Localisation: Beaune, bourgogne

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 6 Jan 2019 14:29

Philippe,

C'est un vaste débat, en effet.
Le vin est une passion, donc dévorante. Il faut goûter, découvrir tout ce qui semble bon.
Il faut en mettre en cave.
Et comme toute passion, ça a un caractère compulsif: la pulsion d'acheter et de goûter survient, elle s'impose et elle ne s'apaise qu'après l'achat avant de ne pas tarder à réapparaître pour un autre vin.

Cela impose des choix: jusque 51 ans, j'ai roulé en Clio. Ma femme qui était l'avocat de la plus grosse concession Audi de France m'a dit que je devais prendre une voiture de cette marque...
J'ai trouvé des moyens d'augmenter mes revenus sans limiter les dépenses du couple avec mes expertises que je continue malgré ma retraite parce que ça m'intéresse et que ça me permet d'acheter de belles bouteilles.

Et la raison survient:
3 200 belles bouteilles... Que vas-tu en faire à ton âge?
En vendre 800 sur iDealwine pour faire de la place...
Mais j'ai remis 10 % du prix de la vente dans des grandes cuvées de Champagne et j'ai, malheureusement, placé le reste en actions et en obligations dont la valeur s'effondre depuis ma vente du printemps. ;)

Avec le temps, je parviens à ne presque plus acheter de grands rouges ni de grands blancs.
J'achète de bons vins pour les soirs de semaine.
Il faudrait me limiter à mes deux "allocations", chez Morey-Coffinet et Langoureau.
Il me reste les Champagne, une dernière découverte récente, que je continue à mettre en cave alors que je n'en avais que quelques bouteilles il y a deux ans. Ne plus rien acheter serait trop triste et trop difficile, voire impossible.
Je vais passer d'un bon 200 bouteilles à 250 avec mes deux dernières commandes.
Et comme j'en bois et j'en offre beaucoup, je vais pouvoir continuer mes explorations.

Voici le résumé d'une passion qui a débuté en 1975 ;)
Et qui m'a, en autre, poussé à intervenir sur MagumVinum, puis sur Degustateurs.com où Patrick m'avait promu modérateur du forum Bordeaux avant de me virer, à créer avec 6 associés LPV le 2 septembre 2002 avant d'en partir fin 2017 en donnant gratuitement mes parts de la SARL de droit Suisse à Olivier Didon et à m'inscrire sur BDE dès la création du site en octobre 2007.

Bon parcours de passionné ;)

Amicalement,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6725
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar alex73 » Dim 6 Jan 2019 15:32

C'est sûr que le vin peut être une passion dévorante et ruineuse... C'est une lapalissade, mais chacun achète en fonction de ses moyens. Il y a des vins que je ne pourrai jamais acheter, mais finalement cela ne me manque pas trop car il y a tellement de bons vins à des prix accessibles. Acheter la plus cher n'est pas le plus intéressant. Je pense qu'on peut largement se faire plaisir sans trop se ruiner et ce quasiment dans toutes les régions. J'ai calculé que ma moyenne du prix d'achat d'une bouteille cet année a été exactement de 18,20€, mais il est vrai acec un écart-type important. Le plus difficile c'est de gérer les entrées/sorties pour ne pas se retrouver acec des vins passés. J'avais un oncle qui avait toujours eu une très belle cave. La dernière que je l'ai vu, un peu avant son décès, sa cave avait réduit de façon drastique. Il avait su gérer ses besoins! Ce n'est pas évident.
Bon dimanche,
Alexis
Alexis
alex73
 
Messages: 404
Inscrit le: Dim 14 Nov 2010 08:43
Localisation: Savoie

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Bombyx » Dim 6 Jan 2019 16:18

Thierry,
J'apprécie beaucoup ta sincérité, ton éloquence et ton parcours de passionné.
Bonne soirée,
Philippe
Bombyx
 
Messages: 129
Inscrit le: Mar 19 Juin 2018 16:55
Localisation: Beaune, bourgogne

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Lun 7 Jan 2019 20:58

Alexis,
J'ai pensé à toi et à ton message, ce soir, en buvant un peu de Bourgogne Aligoté 2017 de Sylvain Langoureau (6,50€ + port au domaine) et de Saint-Joseph rouge 2016 de Perret(18€ chez Daniel).
Deux vins à prix doux que j'ai eu vraiment plaisir à boire.
Mais la passion compulsive pousse à découvrir toujours plus... Et plus grand... Et donc plus cher ;)

Amitiés,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6725
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar jef33 » Lun 7 Jan 2019 21:38

Thierry Debaisieux a écrit:Mais la passion compulsive pousse à découvrir toujours plus... Et plus grand... Et donc plus cher ;)
Amitiés,


Pour mon cas c'est une vérité, j'y vois un avantage on garde les vins beaucoup plus longtemps, de fait la cave s'enrichie de belles choses au fils des ans, et puis sortir une bouteille achetée il y a 20 ans offre un retour dans le temps plutôt agréable, des comme ça j'en ai pas beaucoup, la faute à mon impatience passée, depuis 8 ans je ne sacrifie plus.
jef33
 
Messages: 25
Inscrit le: Mer 17 Déc 2014 21:43
Localisation: Bordeaux

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Hugo B. » Mar 8 Jan 2019 14:07

Je suis entièrement en phase avec jef.
J'ai fait l'erreur, comme beaucoup de jeunes amateurs je pense, de très mal gérer mes premiers achats.
Faisant ma thèse à Lyon l'époque je ne disposais pas de beaucoup de moyens et j'achetais majoritairement des premiers crus de Bourgogne sur les salons que je fréquentais. Et puis au bout de quelques temps j'ai fini par constituer une petite cave mais qui ne contenait que des vins absolument pas prêts à être dégustés et beaucoup de bouteilles ont été bues sans pouvoir être réellement appréciées. Après cela je suis parti aux Pays-Bas où j'ai commencé à travailler en bénéficiant des avantages fiscaux du pays, cela m'a permis d'acheter en plus grosse quantité sur diverses appellations et differentes gammes. Et puis j'ai commencé à sombrer dans le syndrôme du "toujours plus", j'étais heureux de mes achats mais je pensais déjà aux suivants (je ne suis cela dit pas encore tout à fait guéri). J'ai fait des erreurs car j'achetais en me fiant à des personnes dont les goûts n'étaient pas toujours les miens mais j'ai toujours assumé en ne revandant jamais mes bouteilles. J'ai dépensé beaucoup (trop) d'argent ces 2 dernières années pour cause de mon mariage en 2016 et la naissance de ma fille en 2017 mais je ne regrette rien car je profite aujourd'hui des 1986 que mon père me cède régulièrement (année de ma naissance) et ce sont toujours de belles émotions.

Maintenant je me questionne sur ma stratégie future d'achats car je souhaite réduire la voilure tout en continuant à découvrir (autres régions : rhône, loire, champagne...) et me faire plaisir.
Je bois aussi moins qu'avant mais ce n'est pas un mal car cela va m'aider à être plus intelligent sur les quantités à acheter annuellement.
Une des grosses questions pour moi cette année va être de savoir si je continue l'aventure avec le domaine Amiot-Servelle, j'attend de recevoir les nouveaux tarifs pour prendre une décision mais j'aurais du mal à avaler une nouvelle augmentation de 10-20% alors que les cuves sont remplies pour la 2ème année consécutive et que je ne pense pas que 2018 soit meilleur dans ce secteur que 2017.
En Alsace ce sera surement du one shot Marcel Deiss chez qui j'espère pouvoir faire les portes ouvertes cette année. Pour Bordeaux j'attends le retours de ceux ici qui pourront déguster les primeurs mais je devrais surtout rentrer un peu de Sauternes. Je pense en revanche faire diverses pioches en champagne pour découvrir le style de champagne qui me convient le mieux. Pour l'instant en blanc de blancs j'aime beaucoup veuve Fourny (surtout le brut nature) et en assemblage j'aime beaucoup le style du BSA de Bollinger après quelques années en cave.

Amicalement,
Hugo B.
 
Messages: 275
Inscrit le: Lun 5 Fév 2018 20:56
Localisation: Schweinfurt

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Mar 8 Jan 2019 14:35

Bonjour Hugo.

Pour les Sauternes, tu trouves sur iDealwine les grands des années 1986, 1988 et 1990 à prix "bradés".
Il me restait beaucoup de 1988 et mes invités n'aiment plus le Sauternes.
J'en ai vendu au printemps dernier sur ce site: moins de 30 euros par exemple pour un Lafaurie-Peyraguey encore débordant de jeunesse ;)

Amicalement,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 6725
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Hugo B. » Mar 8 Jan 2019 14:53

Merci pour l'information Thierry,

je dois dire que je ne fréquente pas idealwine mais j'irai jeter un coup d'oeil ;)
amicalement,

hugo
Hugo B.
 
Messages: 275
Inscrit le: Lun 5 Fév 2018 20:56
Localisation: Schweinfurt

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar PEKATRALATAK » Mar 8 Jan 2019 21:08

Je me retrouve un peu dans la situation de Hugo.

Ma passion pour le vin n'est que "récente" par rapport à bon nombre (voir la quasi totalité) d'entre vous.
Tout comme Hugo, j'ai commencé en achetant un peu ce que je pouvais, en fonction de mes moyens de l'époque.
Puis, encore comme Hugo, l'expatriation m'a permis de pouvoir encaver un peu plus, et avec un budget moins serré.
Depuis mon retour en 2015, j’achète régulièrement, mais j'essaie de le faire "intelligemment", en constituant un fond de cave pour les années à venir, avec quelques bouteilles plus accessibles.
Nous encavons aussi un peu plus sur le millésime 2017, année de naissance de notre fille.
Le budget vin est un budget "loisir", et je me discipline même si j'aimerais pouvoir encaver plus.

Nous ne buvons que très peu quand nous sommes seuls avec ma femme, par contre nous prenons énormément de plaisir à inviter nos amis et à ouvrir quelques bouteilles.
C'est aussi pourquoi nous ne rentrons pas beaucoup de bouteilles (je dirais une soixantaine par an).

Je dois avouer ressentir un peu de frustration devant l'envolée des prix bourguignons, qui laissent énormément de bouteilles hors de ma portée.
Cela dit, j'essaie de philosopher et je me dit que ça me permet de me pencher sur d'autres régions / appellations, ou sur des domaines un peu moins médiatisés :)
Pierre-Antoine
PEKATRALATAK
 
Messages: 174
Inscrit le: Mar 24 Mars 2015 07:42
Localisation: Pas-de-Calais

PrécédentSuivant

Retour vers La Charte et informations en tout genre.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité