Index du forum Les rubriques La Charte et informations en tout genre.

A lire avant avant de s'inscrire.

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Laurent Saura » Dim 16 Avr 2017 11:17

Jean-Luc,est-ce que je connais ton ami "Le Pedago"?
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:VIN MYTHIQUE 18+ À 19:VIN EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:VIN MOYEN 10 À 11:VIN FAIBLE MOINS DE 10:VIN DÉFECTUEUX
Laurent Saura
 
Messages: 4832
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 18:29

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Laurent Saura » Dim 16 Avr 2017 11:32

Et même 100 000 euros sur une assurance vie,c'est déjà beaucoup trop(Je sors du vin)
Il faudra bientôt ne plus être propriétaire de sa maison,tout vendre et transformer en Grands Vins.
Nous vivrons d'allocations diverses et variées,mais au moins nous boirons bon :tchin:
BAREME DE NOTATION 19+ À 20:VIN MYTHIQUE 18+ À 19:VIN EXCEPTIONNEL 17+ À 18:TRÈS GRAND VIN 16+ À 17:GRAND VIN 15+ À 16:TRÈS BON VIN 13+ À 15:BON VIN 11+À 13:VIN MOYEN 10 À 11:VIN FAIBLE MOINS DE 10:VIN DÉFECTUEUX
Laurent Saura
 
Messages: 4832
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 18:29

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 16 Avr 2017 13:01

Je vais revenir au sujet.
J'entends toujours parler du "Pédago", ici et ailleurs, mais je ne sais pas non plus qui c'est ;)

Tous les mois, je dépense 15 voire 20 % de mes revenus en vin.
Mais ce sont ceux de mes seuls revenus et les impôts sont payés en couple.
Ma femme a une passion: l'Art Moderne, j'ai appris à la partager. Un tableau de qualité, ce n'est pas donné non plus. Donc, je n'ai pas de problème quand j'achète. ;)

Il y a dans le Forum des sujets sur "le vin et son assurance".
Je me permets de signaler qu'une cave s'assure hors assurance habitation, sinon, en cas de sinistre, vous ne touchez rien si vous avez plus de 500 bouteilles de qualité en cave et déjà même une maison de valeur.
Il y a des assureurs spécialisés, non voleurs.
Il ne faut pas oublier que la Compagnie va signaler le contrat au fisc, ce qui va donc nécessiter une intégration de la valeur de la cave dans l'ISF, ce que je fais.

Si vous voulez des précisions, vous remontez la vieille rubrique ad hoc et je l'alimente.

Je me permets de signaler l'ISF sans honte, nous avons démarré sans rien, en payant nos études.
Au 1er Janvier 1978, il nous restait 50 frs en compte, après la nécessité d'acheter à crédit une seconde voiture d'occasion pour travailler à deux.
Nous avons beaucoup travaillé et nous ne sommes pas les seuls, beaucoup ici ont fait de même ;)
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 5790
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Lalex » Lun 17 Avr 2017 09:37

...ce que je me dis parfois, c'est qu'en 2035, les jeunes amateurs se diront: "quelle chance avait Alex d'être déjà acheteur en 2017, en ne payant des Lalala ou des Montrose 2009 qu'à 250€ la bouteille ou les Bonnes Mares de Bart à 100€ alors que nous, jeunes nés en 2010, nous devons les payer à 5 à 10 fois ce prix là !"

Je crois qu'il faut admettre que même si il y a eu le coup d’accélérateur dont nous avons eu l'occasion de parler par ailleurs et qui a fait flamber d'un coup les tarifs, le phénomène etait inéluctable avec la mondialisation et que le passage à l'Euro a accentué la situation. Les salaires ont grimpé (hélas que d'un facteur 2 en 25 ans quand le vin à appliqué un facteur 5 à 10)
.
.
.
A chaque époque ses prix!


Vincent,

Je suis en phase avec ce que tu dis mais je ne pense pas qu'il n'y est que le phénomène d'inflation...tout comme le passage à l'euro.

Je me souviens avoir lu que certains domaines Bourguignon très réputés aujourd'hui avaient du mal à écouler leur production il y a quelques décennies en arrière ( avec des prix pourtant très très bas par rapport à ce que l'on voit aujourd'hui ).

Moi, je pense qu'il s'agit plutôt de la demande internationale qui ne fait que grimper sur un volume de production stable.
Quand on regarde les augmentation tarifaire ces dernières années, je ne suis pas sur que nos enfants ou petits enfants puissent encore s'offrir les vins que l'on achète aujourd'hui, j'ai bien peur que tout cela devienne inaccessible...

On dit souvent que les arbres ne grimpent pas jusqu'au ciel, mais aujourd'hui, le ciel me parait déjà bien haut... :(

Alex,
Lalex
 
Messages: 2345
Inscrit le: Ven 7 Sep 2012 10:47
Localisation: Ile-de-France (91)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Mer 24 Jan 2018 16:22

La retraite ou l'épreuve de la réalité ;)

Depuis le 1er Juillet 2017, nous sommes tous les deux en retraite.
Les revenus baissent singulièrement.
Et malgré mon activité d'expertises continuée en tant que retraité actif, j'ai dû revoir mes achats à la baisse.
Il faut renoncer aux achats "coups de coeur" impulsifs et faire des choix ;)
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 5790
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar PEKATRALATAK » Mer 24 Jan 2018 21:51

Thierry Debaisieux a écrit:La retraite ou l'épreuve de la réalité ;)

Depuis le 1er Juillet 2017, nous sommes tous les deux en retraite.
Les revenus baissent singulièrement.
Et malgré mon activité d'expertises continuée en tant que retraité actif, j'ai dû revoir mes achats à la baisse.
Il faut renoncer aux achats "coups de coeur" impulsifs et faire des choix ;)


Thierry,

Ça peut aussi être l'occasion de revenir vers des régions moins onéreuses et de continuer à faire de belles découvertes ?

Bonne soirée à toi
Pierre-Antoine
PEKATRALATAK
 
Messages: 107
Inscrit le: Mar 24 Mars 2015 07:42

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 27 Jan 2018 20:59

Pierre-Antoine,

J'ai eu l'occasion de goûter ce qui se fait en France, un peu partout.
Il y a de bien belles choses dans les "régions moins onéreuses" mais il y a également le goût personnel qui me pousse de plus en plus depuis quelques années vers les seuls Bourgogne et Rhône Nord avec quelques exceptions comme les Champagne de Gimonnet, les belles cuvées de Trimbach ou les Châteauneuf d'Isabel Ferrando, quand je veux encaver des bouteilles pour la garde.
J'ai évolué, j'ai été monomaniaque du Bordeaux pendant des années, j'ai eu ma période de passion pour le Châteauneuf, j'ai exploré et aimé la Loire.
Alors la solution en raison de mes préférences actuelles, c'est d'acheter moins et de miser plus sur les premiers crus que sur les grands crus, en Bourgogne ;)

Bonne soirée,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 5790
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar LES SENTIERS » Dim 28 Jan 2018 08:42

Je me reconnais dans les phrases de Thierry ! Je vais me répéter, mais quand je suis sur un salon, je me dis :" Christian, il faut être éclectique ... essaie une autre région que celle du Hardi ..." alors je gambade, je goûte, souvent des choses qui me conviennent moins, parfois de belles cuvées, mais à un prix équivalent voire supérieur à ce qui se fait en Bourgogne ! Alors je retourne une nouvelle fois chez moi avec quelques cuvées bourguignonnes dans le coffre !
La solution de Thierry concernant les premiers crus bourguignons est effectivement intéressante ... je ne saurai que trop vous conseiller le Pernand "Ile des Vergelesses" de la maison Rapet par exemple, mais je suis sûr que son prix s'approche et peut-être même dépasse les cinquante euros aujourd'hui !
Moi, je vais essayer de me rabattre sur les appellations moins prestigieuses de la Côte de Beaune : j'ai goûté des Saint-Romain en rouge comme en blanc, de fort belle tenue, des Auxey-Duresse à qui on pourrait reprocher une forme de rusticité, mais à bien y regarder, restent fort plaisants ... Monthélie, je connais moins actuellement, mais je me souviens de belles cuvées en rouge dans les années 90 !
Je pense également me tourner vers la côte Chalonnaise, j'ai goûté dernièrement un Rully blanc très crypté, je veux dire par là que je ne suis pas parvenu à retrouver mes repères comme sur un Meursault par exemple, mais intense et raffiné ... J'aime également la rondeur et l'éclat de certains Givry ... oui je pense qu'il y a encore de belles cuvées à découvrir dans ces appellations pour des prix qui restent (pour le moment) raisonnables !
J'ai également mis en cave quelques Pouilly-Fuissé qui, pour quinze euros, me ravissent ... et je ne parle pas de certains Mâcon blancs à la belle fraîcheur et aux arômes ravissants ... et un rapport qualité / prix exemplaire ! Pour les rouges, je suis plus réservé !
Enfin, je pense aller passer quelques jours en Touraine pendant la période estivale (région Oisly, Saint-Aignan) ... j'aime beaucoup leurs vins blancs qui ont abandonné leurs arômes de "pipi de chat" en faveur de sensations bouquetées et florales ... financièrement ce sont de véritables affaires ! En ce qui concerne les rouges, il y a assez longtemps que j'en ai goûté et je n'en garde pas un souvenir immémorable, mais les choses ont, paraît-il, changé : les passages sous bois sont mieux maîtrisés ... alors peut-être ...
En fait, je viens de livrer ici le bilan de mes résolutions viniques pour 2018 qui m'amméneront, je l'espère, à une douceur budgétaire ...
Bien cordialement.
Christian
Dernière édition par LES SENTIERS le Dim 28 Jan 2018 08:56, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
LES SENTIERS
 
Messages: 350
Inscrit le: Mer 19 Mars 2014 13:01
Localisation: Normandie

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 28 Jan 2018 09:15

Bonjour, Christian,

En Givry rouge, je te conseille les cuvées de François Lumpp, que j'aime année après année.
En premier cru, "A Vigne Rouge" me semble superbe.
"Clos du Cras Long", délicieux.
Ce sont de grandes réussites en 2016, ils sont notés 91-94 par Meadows.
Voici mes notes sur les 2015:
viewtopic.php?f=10&t=9877&p=81647&hilit=lumpp#p81646
viewtopic.php?f=10&t=9877&p=81647&hilit=lumpp#p81647

Amitiés,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 5790
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Passion dévorante, moyens financiers hors du commun?

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 28 Jan 2018 14:08

En pensant à Christian, je suis allé chercher, ce midi, un Saint-Aubin 1er Cru Derrière chez Edouard 2016 de Sylvain Langoureau.
Avec le port, je l'ai payé 18,50 € TTC.
J'ai choisi cette bouteille car c'était, parmi les seuls 4 1ers Crus 2016 produits dans ce millésime, sur les 6 habituels, celui qui m'avait le moins charmé lors de mes dégustations comparatives précédentes.
Et non Derrière Chez Edouard de ce midi est délicieux.
Les Saint-Aubin de Langoureau, souvent notés 90-91 voire 92 par Meadows, comme les cuvées les plus prestigieuses de l'appellation, sont, je pense, des affaires à ne pas manquer ;)
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 5790
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Précédent

Retour vers La Charte et informations en tout genre.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités